My Cart

Close

L’allaitement ; nourrir et connecter

L’allaitement ; nourrir et connecter

Que ce soit pour prolonger le lien fusionnel unique entre elles et leur enfant, pour fournir ce qu’il y a de meilleur en matière de nutrition au nouveau-né, pour le côté pratique ou encore par souci d’économie, beaucoup de mamans optent pour l’allaitement comme principale source de nourriture durant les premiers mois de vie de bébé.

Partout dans le monde, cette pratique est reconnue et recommandée. De fait l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) préconise un allaitement exclusif jusqu’aux six mois de bébé, suivi d’un allaitement en continu (en complément à la nourriture solide) de six mois à deux ans, et même plus. Ici, « la Société canadienne de pédiatrie, les Diététistes du Canada et Santé Canada appuient aussi cette recommandation ». Les études se multiplient et corroborent les effets bénéfiques de l’allaitement, dont les avantages ne sont plus à débattre.

Le lait pour nourrir

Le lait maternel humain a mis des millions d’années à se perfectionner pour convenir parfaitement aux bébés. Sa composition est indéniablement plus élaborée que son équivalent chez les autres mammifères, car sa vocation première est de façonner un cerveau immature infiniment plus complexe, ainsi qu’à développer un système immunitaire et digestif dont seul l’Homme peut se targuer.

Riche de plus de 200 composantes, le lait maternel contient des protéines (non allergène) faciles à absorber et à digérer, ainsi que des sucres et des gras fournissant l’énergie nécessaire au développement des cellules de bébé. La quantité de vitamines et minéraux (B12, C, D, fer, zinc, etc.) qu’il contient est dosée à la perfection assurant ainsi un excellent apport quotidien. Enfin, puisqu’il est généreux en eau, le lait maternel fournit à l’enfant une hydratation plus qu’adéquate.

Même la meilleure préparation lactée sur le marché n’arrive pas à imiter parfaitement la composition du lait maternel. Bien qu’elles sont de plus en plus spécialisées et adaptées aux besoins des nourrissons, il n’en demeure pas moins que certaines composantes du lait humain ne peuvent être reproduites ou introduites artificiellement. Notamment, les cellules vivantes comme les globules blancs, les anticorps, les enzymes et les hormones qui ont comme fonction de protéger l’enfant des bactéries et infections, de faciliter la digestion et de stimuler la croissance des systèmes immunitaires et digestifs ne sont à ce jour pas imitable.

Le lait de maman, c’est aussi le seul qui possède ce don unique de s’adapter, au fil des tétées, aux besoins nutritionnels de bébé qui grandit. De plus, son goût change au gré de l’alimentation de la mère et prépare ainsi l’enfant à apprivoiser différentes saveurs. C’est un véritable tout-en-un, fait sur-mesure pour chaque petit.

Les bienfaits pour bébé

En dehors des bienfaits nutritionnels et de l’apport énergétique qu’il procure, l’allaitement interfère dans le neurodéveloppement du tout petit. De fait, les acides gras contenus dans le lait maternel favorisent la myélinisation du système nerveux humain. La myéline est une substance qui protège les connexions neuronales dans le cerveau et qui supporte la transmission des informations et le transport de l’afflux nerveux. Les recherches démontrent à cet effet que les pointages de neurodéveloppement des enfants de 2 à 3 ans allaités sont plus élevés que ceux des enfants non allaités.

En d’autres termes, le lait maternel soutient le développement neurologique de bébé en lui fournissant les éléments essentiels à sa formation. De surcroît, il favorise également les interactions fréquentes entre maman et bébé. Ce précieux contact peau à peau amène chaleur, réconfort et confiance au nourrisson, en plus de créer et de renforcir le lien d’attachement. Combiné à d’autres piliers du maternage proximal (cododo, portage, motricité libre, etc.), l’allaitement aura pour effet de construire de solides bases sur le plan émotionnel de l’enfant, bases utiles pour les relations futures. Enfin, chaque tétée provoque une hausse du niveau d’ocytocine (hormone de l’amour), instaurant détente, calme et bien-être chez enfant. 

Les bienfaits pour maman

L’allaitement s’installe dans un duo mère-enfant et est profitable tant chez l’un que chez l’autre. Pour la maman, l’un des premiers avantages de la lactation est l’action de celle-ci, quelques minutes après l’accouchement. En effet, la montée de prolactine (hormone à l’origine du lait maternel) provoque des contractions de l’utérus, l’aidant ainsi à reprendre sa taille et sa place plus rapidement.

Également, la production de lait maternel chez la femme entraîne généralement une perte graduelle, mais notoire, du poids pris durant la grossesse. Le phénomène est simple ; l’allaitement demande au corps de puiser dans ses réserves de graisse. Énergivore, l’action de nourrir bébé requiert un apport calorique élevé, car le corps de maman brûle en moyenne 270 calories pour produire 8 onze de lait. Ainsi, plusieurs femmes allaitantes ont vu leur taille « d’avant » revenir dans les semaines et mois après la naissance.

L’allaitement maternel et exclusif a cette réputation de retarder le retour des menstruations. Pour certaines, il s’agit là d’un avantage considérable en soi. Par ailleurs, cette absence de règles réduit également l’exposition des cellules mammaires à l’estrogène. Soutenue par de nombreuses études à cet effet, la Société canadienne du cancer informe que cette réduction du nombre total de cycles entraîne la réduction du risque de cancer du sein. Plus encore, l’effet bénéfique en serait décuplé suivant la durée globale de l’allaitement.

Enfin, tout comme bébé, l’allaitement procure un bien-être sans nom à la maman. Les hormones libérées pendant les tétées sont reconnues pour leurs effets antistress et calmants. L’ocytocine se déverse également du côté de la mère et favorise chez elle l’attachement. Chaque boire amène un contexte d’intimité et de proximité unique, contribuant ainsi au développement de l’amour mutuel. Dans ces moments, maman et bébé peuvent se regarder, se toucher, s’apprivoiser et apprendre à se connaître l’un et l’autre.

Comme tout ce qui touche à la parentalité, l’allaitement est un choix. C’est un don de soi, un cadeau précieux à s’offrir et à offrir à bébé. Généralement, il demande du temps et un certain apprentissage des deux parties concernées. De fait, malgré qu’il soit naturel d’allaiter, nourrir bébé au sein comporte des technicités (positions, stimulation, fréquence, etc.) qu’il vaut mieux étudier au préalable. Rares sont les mamans qui ne peuvent allaiter, tant qu’on leur donne l’information nécessaire et le soutien dont elles ont besoin.

 

 

📸 : @naomiegagnonphotographe 

Sources :

https://tel.archives-ouvertes.fr/EDEN/tel-00986264v1

https://www.medela.ca/fr/allaitement-professionnels/conseils/preparation-a-l-allaitement/bienfaits-de-l-allaitement

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/alimentation/fiche.aspx?doc=naitre-grandir-allaitement-maternel-avantage

https://www.inspq.qc.ca/mieux-vivre/grossesse/la-preparation-l-allaitement/pourquoi-allaiter

https://www.who.int/topics/breastfeeding/fr/

https://www.medela.ca/fr/allaitement/meres-parcours/lait-maternel-contre-lait-artificiel

https://association-des-lactariums-de-france.fr/composition-du-lait-maternel/

https://www.coupdepouce.com/mamans/0-5-ans/article/les-bienfaits-de-l-allaitement-pour-la-mere-et-l-enfant

https://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/breast/risks/reducing-your-risk/?region=qc

https://naitreetgrandir.com/blogue/2009/05/15/allaiter-c-est-du-sport/

0 comments

Leave a comment

All blog comments are checked prior to publishing

Hello You!

Join our mailing list